dimanche 20 août 2017

Quelqu'un à qui parler de Cyril Massarotto



Date de parution : Février 2017
Editions : XO
Nombre de pages : 269 pages


Quatrième de couverture : Samuel fête ses trente-cinq ans, seul face à des assiettes vides. La déprime est proche. Il attrape alors son téléphone mais réalise qu'il n'a personne à qui parler. Soudain, un numéro lui revient en mémoire : celui de son enfance et de la maison du bonheur familial depuis trop longtemps disparu. Tiens, et s'il appelait ? À sa grande surprise, quelqu'un décroche. Et pas n'importe qui : c'est à lui-même, âgé de dix ans, qu'il est en train de parler ! Mais que dire à l'enfant que l'on était vingt-cinq ans plus tôt ? Finalement, chaque soir, à travers ce téléphone, Samuel va s'interroger : l'enfant que j'étais serait-il fier de ma vie ? Aurait-il vraiment envie de devenir l'adulte que je suis aujourd'hui ? Ne l'ai-je pas trahi en renonçant à mes rêves ? Grâce à ce dialogue inattendu et inespéré, Samuel va, peu à peu, devenir acteur de sa vie. Et avancer, enfin !

Mon avis : Samuel fête son anniversaire seul. L'occasion pour lui de constater que la solitude rythme la plus grande partie de sa vie. Il se remémore les derniers jours vraiment heureux de sa vie : enfant, avant que sa mère ne meure d'un cancer. Sur un coup de tête, il compose le numéro de téléphone de son enfance. Il ne pensait pas que cela puisse marcher et pourtant le petit Samuel lui répond. L'adulte qu'il est devenu va avoir l'opportunité de se réconcilier avec l'enfant qu'il était.

Un roman touchant par plusieurs aspects et surtout sensible. Beaucoup d'entre nous sommes devenus des êtres éloignés de ce à quoi nous aspirions étant enfant. Retrouver ses rêves de jeunesse, apaiser ses blessures et se réconcilier avec soi-même. Voici l'essentiel de ce roman. Un livre qui fait du bien et qui a su me parler. Seuls les passages concernant la rencontre avec Li-Na m'ont paru trop simples. C'est mon bémol mais j'ai apprécié les réflexions de l'auteur de façon globale. 

"Un homme qui s'est perdu entre les pages d'un livre n'est jamais vraiment en retard puisqu'il a gagné un temps que tous ceux qui ne lisaient pas en même temps que lui ne rattraperont jamais."


    

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre passage sur le blog!