jeudi 6 novembre 2014

Le puits de Ivan Repila

Date de parution: Octobre 2014
Éditions: Denoël 
Nombre de pages: 112 pages

ISBN: 9782207117682
Traduction:  Margot Nguyen Béraud


Quatrième de couverture:  Deux frères, le Grand et le Petit, sont prisonniers au fond d’un puits de terre, au milieu d’une forêt. Ils tentent de s’échapper, sans succès. Les loups, la soif, les pluies torrentielles : ils survivent à tous les dangers. À leurs côtés, un sac de victuailles donné par la mère, mais ils ont interdiction d’y toucher. Jour après jour, le Petit s’affaiblit. S’il doit sauver son frère, le Grand doit risquer sa vie. Le Petit sortira-t-il? Le Grand survivra-t-il? Comment surtout se sont-ils retrouvés là? 


Mon avis:  Dès les premières pages de ce livre je me suis trouvée dans un monde étrange, un peu onirique et au langage poétique
Je me suis demandée également si le texte n'était pas une sorte d'allégorie, de symbole sur la condition des pauvres et des riches dans notre société. Je ne suis pas certaine de cela mais certains éléments de l'histoire m'ont en tout cas fait penser à cela: les pauvres (ici les enfants) qui vivent dans un puits et se nourrissent d'asticots... et les riches à la surface qui vivent comme bon leur semble et ne manquent de rien.

Quasiment de suite je me suis demandée où était leur mère et pourquoi ils se sont retrouvés coincés dans ce puits ? Que de questions qui ne trouvent de réponses qu'à la fin du texte et quelle fin!!  

Ces enfants deviennent peu à peu fou, particulièrement le Petit qui se nourrit moins et conserve moins de capacités que son frère ainé. Il y a de nombreuses hallucinations, idées de meurtre, de mourir...et aussi des variations avec des démonstrations d'amour entre les deux frères.
 Il n'y a pas que ce côté morbide mais bel et bien un espoir de survivre et les possibilités rêvées sont nombreuses. 
 Je me suis dit à certains moments que les enfants étaient en train de perdre une partie de leur humanité et la fin du livre m'a prouvé le contraire.

Je pense qu'on l'on peut se sentir dérangé par ce texte, je l'ai été aussi, car on assiste au dépérissement petit à petit de ces deux gamins sans rien pouvoir faire.

C'est un livre dur, puissant et fort. Et, je voulais absolument connaitre la fin de cette histoire: Y aura-t-il une issue ? Oui forcément, mais laquelle ? 
Je suis passée par de nombreux sentiments avec ce livre et la fin m'a scotché et beaucoup touché. Je me demandais où l'auteur voulait en venir et tout prend sens à la fin.

En bref, il faut s'attendre à lire un livre dur mais qui vaut le coup d'oeil et l'attention que vous lui porterez.


 ♥ ♥ ♥

Je tiens à remercier les éditions Denoël pour cette lecture et ce partenariat.


Un mot sur l'auteur: Ivan Repila est né à Bilbao en 1978. Il a travaillé dans la publicité en tant que graphiste, éditeur et directeur culturel. Le Puits est son premier roman.

 

 








8 commentaires:

  1. Je pense que ce livre n'est pas pour moi, mais je ne peux que saluer cet article ^^

    RépondreSupprimer
  2. Il a l'air de provoquer un malaise chez le lecteur, je ne sais pas si je pourrais le lire mais c'est vrai que le sujet a l'air original ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lui le sujet est clairement difficile à lire et par moments on est à la limite du supportable. Pour le coup tout est réalisme et jeu sur les limites, très bien mené par ailleurs par l'auteur :)

      Supprimer
  3. Vues les réactions des chroniqueuses des éditions Denoël, je ne suis pas sûre qu'il m'aurait plu, il avait vraiment l'air dérangeant!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai mais c'est vraiment bien mené et il provoque de nombreuses émotions chez le lecteur. C'est vraiment ça que j'ai aimé dans ce livre et qui m'a passer outre le côté dur du livre.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Complètement! Hâte de lire ta chronique ^^

      Supprimer

Merci pour votre passage sur le blog!