samedi 3 janvier 2015

Lettres mortes de Robert Allison

Date de parution: Octobre 2014
Éditions: Denoël
Nombre de pages: 296 pages
Titre VO: The Letter Bearer
Traduction: Isabelle D. Philippe


Quatrième de couverture: 1942, au beau milieu du désert libyen. Un jeune soldat anglais reprend connaissance, sa moto totalement détruite à quelques mètres de lui. Il a sauté sur une mine et est grièvement blessé. Une musette pleine de lettres gît à ses côtés. Il ne se souvient de rien, ni de qui il est, ni pourquoi il se retrouve dans cet endroit. À la surprise de tous, il se remet peu à peu de ses blessures et occupe sa convalescence à lire les missives. L’une d’entre elles le touche particulièrement : celle qu’un lieutenant, Tuck, a écrite à la femme aimée. Le jour où une tribu de Bédouins attaque le campement, le jeune amnésique saisit l’occasion de changer d’identité et d'endosser celle de Tuck. Il va s’inventer une vie rêvée.


Mon avis: Nous suivons un jeune soldat qui se révèle être totalement amnésique suite à un accident. Un groupe de déserteurs va le prendre en charge alors que tous pense qu'il n'en a plus pour très longtemps. A la surprise de tous, il se remet de ses blessures et se penche alors sur le sac plein de lettres qui se trouvait près de lui au moment de l'accident. Il commence à les lire et se demande si lui aussi à une famille qui l'attend quelque part.

C'est un livre avec lequel j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire. En effet, après avoir lu les trois quarts du livre je l'ai abandonné. Ce n'est pas quelque chose que je fais souvent mais là, ma lecture était vraiment trop pénible.
Rien ne m'a plu dans cette histoire. Les personnages sont horribles, je trouve, il n'y a pas de solidarité ni aucune once d'humanité qui émane d'eux. De plus, le personnage principal m'a laissé de marbre. Et, le style d'écriture ne m'a pas parlé non plus. Je ne saurais le qualifier mais en tout cas, c'est un style que je n'ai pas aimé. 
Ce qui m'intéressait au départ avec ce roman était le côté un peu psychologique que j'espérais y trouver.Le fait de changer d'identité et voir les conséquences que l'auteur amène à cela. Mais au bout de quasiment 200 pages, toujours rien et ma lecture était de plus en plus fastidieuse.

En bref, un livre qui ne m'a pas plu du tout et avec lequel je me suis ennuyée, dommage.


♥ ♥ ♥ ♥

Je tiens à remercier les éditions Denoël pour cette lecture et ce partenariat.

 

1 commentaire:

  1. Je ne l'ai pas abandonné mais j'ai eu vraiment du mal à le finir !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre passage sur le blog!