jeudi 26 janvier 2017

Danser au bord de l'abîme de Grégoire Delacourt


Date de parution : Janvier 2017
Editions : JC Lattès
Nombre de pages : 320 pages

Quatrième de couverture : Emma, quarante ans, mariée, trois enfants, heureuse, croise le regard d’un homme dans une brasserie. Aussitôt, elle sait.


Mon avis : Je voulais de nouveau lire Grégoire Delacourt. J'avais plutôt apprécié La liste de mes envies et je me suis donc lancé dans la lecture de ce roman de la rentrée littéraire. De prime abord, j'était plutôt sceptique. Un résumé qui ne fait qu'une seule phrase, le thème du désir, de la passion, des choix qui peuvent changer une vie... Intriguée certes mais aussi craintive quant à la façon dont l'auteur allait gérer ce grand thème qu'est le désir. 

Emma a une vie bien sous tous rapports. Heureuse en apparence avec son mari et ses trois enfants jusqu'au jour où elle croise le regard d'Alexandre dans un café. Elle décide de tout quitter pour lui alors qu'ils se connaissent très peu. Mais, rien ne se passera comme prévu...

"Les larmes sont un langage qui ne peut être compris que par celui qui a déjà pleuré."


Les premières pages ce sont révélées être une bonne surprise. Une écriture de qualité avec de jolis passages. Poétique et subtile j'ai été étonnée par la capacité de Grégoire Delacourt à se glisser dans la peau d'une femme. Totalement crédible. Emma est un personnage agréable, plutôt profonde dans ses pensées et un brin mélancolique. J'ai aimé la suivre même si parfois la brutalité de sa passion et de son désir ne m'a pas touché ni emporté. 

                                      "La peine est une langue inconnue, il faut tout apprendre."

Après les premières pages concernant la rencontre amoureuse entre Alexandre et Emma le roman prend une tournure beaucoup plus dramatique ce qui donne l'occasion à l'auteur de faire de son personnage féminin une véritable tragédienne. Elle va devoir affronter la perte. Autant l'écriture était au début agréable autant peu à peu, j'ai trouvé que l'auteur en faisait un peu trop à mon goût. Ajoutons à cela, une Emma totalement dévastée ce qui m'est apparu un peu too much vu ce qu'ils avaient vécu ensemble. Heureusement, l'intrigue prend une tournure inattendue et bienvenue à la moitié du livre.  
A noter que l'auteur à travers ses courts chapitres fait un parallèle avec la chèvre de Monsieur Seguin, avide de liberté, elle finit par se faire dévorer par le loup.

En bref, une lecture moins mièvre que je ne m'y attendais mais je n'ai pas toujours été convaincue par Emma la tragédienne et son histoire d'amour. 



    



2 commentaires:

  1. On ne peut pas être convaincu par tous les romans.. Je ne suis pas particulièrement fan de Grégoire Delacourt, n'ayant que moyennement aimé La liste de mes envies :/

    RépondreSupprimer

Merci pour votre passage sur le blog!