mercredi 22 février 2017

Le parfum de l'hellébore de Cathy Bonidan


Date de parution : Janvier 2017
Editions : De la Martinière
Nombre de pages : 301 pages


Quatrième de couverture : Dans les années 1960, Anne travaille chez son oncle, directeur d'un centre psychiatrique parisien. Les traitements sont encore archaïques et certaines décisions de l'institut choquent la jeune fille, qui, se sentant menacée, ne peut rien dire. Le sort de deux malades la préoccupe : celui de Gilles, un jeune garçon autiste de 11 ans, et celui de Béatrice, une anorexique de 14 ans.

Mon avis : Le thème de la psychologie abordé dans ce roman m'a de suite donné envie de le découvrir. Je ne le regrette pas car l'auteur montre tous les progrès qui ont été faits dans ce domaine concernant ceux qui portaient l'étiquette de fou. C'est ce qui se produit avec le personnage de Gilles, un enfant d'une dizaine d'années qui est autiste. Impossible pour le personnel soignant d'entrer en contact avec lui sous peine de le mettre dans des colères terribles. Anne, nièce du directeur du Centre et Béatrice, jeune patiente atteinte d'anorexie mentale, vont peu à peu prêter attention au jeune garçon. Dans le parc, à l'abri des regards du personnel, Gilles se lie avec Serge. Celui que l'on surnomme l'homme des bois semble avoir plus de savoir faire que le personnel car une vraie relation nait entre eux. Gilles apprend à manier les outils et peu à peu des progrès apparaissent dans son comportement. 

J'ai beaucoup aimé cette première partie du livre avec les échanges épistolaires d'Anne et Béatrice. On bénéficie du regard de personnes qui voient naitre ces centres dans les années soixante. Ces centres qui faisaient figure d'Ovni à l'époque et étaient à l'état de laboratoires en quelque sorte. En plus le ton employé dans les lettres nous plonge directement dans ces années là. 

Dans la deuxième partie du livre qui se passe de nos jours, je n'ai plus retrouvé ces éléments. Certes l'auteur introduit le personnage sympathique de Sophie, étudiante, qui va retrouver la trace d'Anne, Béatrice et Gilles afin de savoir ce qu'il leur est arrivé mais le rythme s'est cassé. C'est beaucoup plus moderne c'est sur mais moins prenant aussi. Une deuxième partie qui se transforme en jeu d'enquête mais qui m'a fait l'effet d'une cassure dans le livre. Malgré ça, l'écriture de l'auteur est très soignée et j'ai aimé suivre ces personnages qui ont assisté à la naissance de la psychologie moderne. 

    



Je tiens à remercier l'Agence Anne & Arnaud et les éditions De la Martinière pour cette lecture et ce partenariat.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre passage sur le blog!