jeudi 20 avril 2017

Sous la même étoile de Dorit Rabinyan


Date de parution : Mars 2017
Editions : Les Escales
Nombre de pages : 391 pages

Quatrième de couverture : Tout commence par le froid glacial d'un hiver à New York et tout se termine sur le sable brûlant des plages de Jaffa. Le hasard a fait se rencontrer et s'aimer une femme et un homme qui ne se seraient jamais adressé la parole dans d'autres circonstances. La femme, c'est Liat, une Israélienne dévorée par une nostalgie profonde de Tel Aviv. L'homme, c'est ‘Hilmi, un peintre palestinien originaire de Ramallah. À New York, espace neutre hors du temps et de la politique, Liat et ‘Hilmi décident de s'immerger, le temps d'un hiver, dans un amour impossible. Commence alors une vie commune dont la date d'expiration se rapproche chaque jour un peu plus. Dans cet univers clos qu'ils se sont créé, Liat et ‘Hilmi ont décidé d'ignorer les à-côtés, les différences et les fissures. Mais la réalité finit toujours par s'imposer...


Mon avis : Une belle histoire d'amour portée par la plume riche et poétique de Dorit Rabinyan. Liat et 'Hilmi tombent amoureux à New York, par hasard, dans cette ville qui compte des millions d'habitants. Leur histoire est passionnée mais aussi troublée par leurs différences. Lui, un palestinien, elle, une israélienne. Loin de chez eux ils peuvent tomber amoureux mais ne parviennent pas à occulter totalement tout ce qui les séparent. La guerre que se livre palestiniens et israéliens se tient entre eux.

"Je suis restée immobile, les yeux ouverts, braqués au plafond, en songeant que nous ne sommes pas réellement seuls, comme nous voulions le croire. Même dans cette ville démesurée, loin de nos foyers ("et même ici, dans cette chambre, dans ce lit"), ce n'est pas seulement Liat et  'Hilmi  qui sont allongés. "

Liat dont le retour au pays est prévu au mois de mai est nostalgique de son pays et de sa famille dont elle évoque le souvenir bien souvent. 'Hilmi lui est heureux de vivre à New York où il peut s'épanouir dans son art et espérer percer un jour. Un amour qui a donc une date de fin prévue. Six mois pour s'aimer, apprendre à se connaitre, s'attacher aux gestes et aux mots de l'autre et se quereller parfois. 

"Une pensée étrange m'avait traversée : cette image aussi belle que vivante de nous deux allait rester gravée dans ce miroir trouble et rayé. Même après notre séparation, quand chacun cheminerait sur sa propre route, elle y demeurerait comme celle d'un couple de fantômes."

L'auteur a un style d'écriture magnifique qui est au service de ses personnages. Les dernières pages du livre nous offre un dénouement inattendu et très émouvant. Un très beau roman que je conseille. 

"Nous savions qu'en dépit de cette proximité, nous ne pourrions pas nous retrouver là-bas. Nous savions qu'entre les deux points où nous nous tiendrions, ce n'était pas une simple ligne de démarcation qui passerait, mais une voie semée d'obstacles, dangereuse pour moi, infranchissable pour lui. Or c'était comme si ce savoir muet, l'acceptation d'un tel état de fait et la légèreté avec laquelle nous évitons le sujet prouvaient que ces futurs barrages se dressaient d'ores et déjà, ici, entre nous." 

    

2 commentaires:

  1. Même si j'ai trouvé l'écriture de Dorit Rabinyan très particulière et qu'elle m'a parfois gênée, je reste subjuguée par la beauté de ce roman, la poésie qu'il dégage.. C'est une histoire d'amour authentique et vraiment belle :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai déjà entendu du bien de ce roman ça m'intrigue ^^

    RépondreSupprimer

Merci pour votre passage sur le blog!