lundi 20 mars 2017

Comment Baptiste est mort de Alain Blottière



Date de parution : Avril 2016
Editions : Gallimard
Nombre de pages : 208 pages

Quatrième de couverture : Enlevé dans le désert par un groupe de djihadistes avec ses parents et ses frères, Baptiste, après plusieurs semaines de captivité, est le seul à être libéré. Ponctué d’hésitations, de silences, son débriefing laisse apparaître des zones d’ombre, des secrets qu’il tient à garder. Le garçon semble aussi avoir perdu la mémoire d’événements importants. Peu à peu, néanmoins, se révèle l’histoire extraordinaire et cruelle de celui à qui ses ravisseurs ont donné le nom d’un renard du désert Yumaï.


Mon avis : Un roman coup de poing dans lequel l'auteur nous plonge et nous fait vivre l'horreur de la vie en captivité. 

Les premières pages m'ont rappelé Chanson douce de Leïla Slimani, non pas sur le fond mais sur la forme. Seulement quelques phrases et nous voilà happé, souhaitant absolument savoir ce qu'il s'est passé.

Toute une famille se fait enlever par des djihadistes en plein désert mais seul Baptiste devenu désormais Yumaï a la parole dans ce livre. Les chapitres alternent entre des échanges pendant un debriefing et une narration retraçant les moments vécus dans le désert par cet adolescent. Emprunt d'hésitation, de silence et de refus de répondre, les échanges sont difficiles. 

Baptiste n'est plus. Il est désormais Yumaï, un guerrier. Des sentiments contraires affleurent peu à peu pour ce jeune garçon : victime d'abord mais qui va peu à peu se rapprocher de ses bourreaux jusqu'au point de non-retour. Le récit de l'enlèvement avance en tâtonnant à l'image du dysfonctionnement de mémoire de Baptiste, jusqu'à la révélation finale. Au fil des pages, on pressent le dénouement mais il n'empêche que de voir les mots écrits sur le papier est glaçant. L'horreur mélangée à une bonne dose de réalisme qui fait froid dans le dos. 


    

1 commentaire:

Merci pour votre passage sur le blog!